jeudi 10 septembre 2020

Lettre à l'enfant que j'étais... Par Vincent Vallée.

 


Si on m’avait dit que je pouvais te causer, et bien… Parce que mine de rien j’en ai des choses à te dire. 10 ans, non mais t’imagines ? J’ai 10 ans et je peux me dire ce que je pense de moi. Tu sembles triste pourquoi ? T’es pourtant en bonne santé, une bonne bouille et les cheveux en bataille. Mais pas de lueur dans les yeux… Elle est où ton insouciance ? Il est où ton rire ? Ou ton sourire au moins ? Que dis-tu ? Ben oui je le sais, tu es seul, et encore plus depuis que tu as compris l’an passé qu’un visage si familier pouvait disparaître… Alors sois rassuré, ta crainte la plus profonde aujourd’hui ne se réalisera jamais, mais jamais. Non tu ne l’oublieras pas ton Tintin et bien sûr qu’il veille et veillera sur toi. Alors avance non ? Travaille un peu, étudie quoi…

Je sais que ça ne te semble pas important parce que personne ne te le dit à part ton prof et donc ça semble secondaire. Ben oui le prof c’est son boulot de te dire de travailler. Tu les détestes les maths pas vrai ? C’est de pire en pire… Et alors, le cours de natation c’est l’horreur ! Ben oui, ça l’odeur du chlore elle va continuer de te mettre mal à l’aise. Il est un peu con notre oncle de nous faire peur chaque fois qu’on est sur le sable à la mer. Rien que pour ça tu redoutes d’y aller… Oui, parfois on ne décèle pas les vraies craintes des fausses peurs chez les gosses. Toi aussi tu feras l’erreur.

Bah si, tu seras aussi papa. Tu n’y crois pas ? Ben pourtant mon vieux… Mais l’amour sera compliqué mais bof, sois rassuré, c’est compliqué pour tout le monde. Mais dis, t’es franchement différent de l’homme que je suis quand même. Pas étonnant que tu ne me crois pas. T’es si éteint là… Alors que moi je suis un révolté, une grande gueule. Tu vas courir vite dis pour le rattraper le retard. Ton docteur demande à maman de nous laisser tranquille ?

Oh ne lui en veut pas, elle fait ce qu’elle peut et avec ses erreurs elle sera toujours la plus belle personne de ta vie. Tu sais, une maman c’est avant tout une femme, une personne quoi… La tienne t’aimes beaucoup alors, pardonne lui ce qu’elle ne fait ou ne dit pas. Hé, tu sais ces lectures que tu aimes tant en fin de journée à l’école, ces livres entourés de nuages, si bien lus par ton instit, tu devrais creuser ce filon, ça pourrait t’amener sur un chemin… C’est beau les mots pas vrai ? T’aimes les BD et puis écrire de petites histoires.

Ça c’est comme le reste, tu vas pas m’écouter puisque jamais tu ne me liras, mais c’est ça qu’il te faudrait travailler plus, encore plus… Parce que c’est ton rêve d’adulte. Ah si tu pouvais me lire à 10 ans… Tout serait si différent, si différent. T’aimes bien tes mains je le sais, mais avec les mots tu ne les abîmerais pas, tu devrais me lire vraiment… Et puis tiens toi droit, ne fais pas le malin quand tu apprendras un métier, écoute les conseils parce que ton dos… Ben c’est précieux, si si, tu verras. Le gars qui t’écris cette lettre que tu ne liras jamais du haut de tes 10 ans a en ce moment même, mal au dos, aux mains… Au cœur aussi… de ne pas s’être lu 33 ans plus tôt. Parce qu’alors… Son lendemain serait fait de livres, de mots, de lectures, tout ça tout ça…




Aucun commentaire:

Publier un commentaire