jeudi 30 juillet 2020

La vie en chantier de Pete Fromm par Vincent Vallée




Je viens de terminer ce roman. Encore un de ces romans où l'on se sent bien avec les personnages, avec qui l'on aimerait faire quelques pas encore...
Pete Fromm m'avait déjà happé par un premier roman : Indian Creek Voir ma chronique ici , pourtant nous sommes ici avec cette seconde lecture, dans un tout autre genre. Fromm fait plus fort, il s'attaque avec humour et délicatesse à l'éducation, l'apprentissage du rôle de père, un père dépourvu pourtant, triste et abattu par le décès de son double, sa moitié, la mère de sa fille à peine née...

Taz et Marnie forment un couple heureux et s'amusent beaucoup l'un avec l'autre, Taz est plus léger, ne s'occupe pas trop des factures etc. c'est Marnie qui gère. Elle le lui reproche mais avec humour et délicatesse car elle l'aime tout autant que lui l'aime. Ensemble, ils ont un endroit rien qu'à eux, du moins c'est ce que laisse entendre l'auteur. Une espèce de crique, un lieu presque interdit, un lac ou un étang un lieu un peu paradisiaque où ils aiment patauger, nager, se retrouver seuls au monde.

Quand Marnie va l'abandonner après avoir mis au monde Midge, leur petite fille, c'est là que Taz va se réfugier pour se retrouver à nouveau seul avec Marnie. Puis, Midge va l'accompagner souvent, de plus en plus et va apprendre à nager comme un poisson dans l'eau, là il a la sensation d'être en famille avec Marnie et Midge...  Marnie veille depuis là où elle est. Tout le temps... Oui tout au long de ce récit, Marnie va "parler" à Taz, lui dire ce qu'elle pense de telle ou telle décision que prend Taz, elle va continuer de le secouer. Ce dialogue est surtout le fruit de l'imagination de Taz bien sûr, ce n'est pas glauque un seul instant et c'est d'ailleurs tout le contraire. Attendrissant, marrant, vrai, voilà quelques adjectifs qui conviennent à ce roman.

Puis va arriver Elmo, une jeune baby-sitter, un peu loufoque mais attachante, il y a le "Rude" également, Rudy donc, le meilleur ami de Taz qui, par sa présence, son manque de tact, sa bienveillance va veiller à ce que son ami remonte la pente.
Car oui il s'agit de ça, remonter la pente après une mort en couche... Taz a perdu l'amour de sa vie, sa moitié, sa comptable, sa sœur, sa mère de cœur, Marnie... Mais Midge est là elle, c'est un peu de Marnie qui va grandir durant plus d'une année, c'est le temps qui s'écoule avec ce roman magnifique.

Menuisier il va se réfugier dans le travail, tenter de sortir du trou dans lequel il s'est retrouvé plongé par un coup dur de la vie. La mère de Marnie, grand-mère de Midge va l'aider alors qu'il la pensait aigrie, pas très sympa, elle se révélera bien plus aimante et compréhensive que ce qu'il avait imaginé.

" Je ne crois pas, je veux dire...(Au dernier moment, de justesse, il parvient à transformer son"je" en "nous".)
Vous pensez que nous irons mieux un jour?
_"Un jour", c'est une expression dangereuse, Taz, dit-elle..."

Un passage qui en dit long sur ce que peut ressentir Taz, qui va se battre pour Midge, pour Rudy son ami, pour Elmo qui va petit à petit prendre une place importante dans la vie de Midge, mais pas que...

J'ai trouvé que Fromm s'était surpassé avec ce roman, il aborde une forme de deuil très douloureux et pourtant, pas de sensiblerie ni d'humour noir, encore moins de tragédie dans ce roman, c'est tout le contraire et c'est ce qui donne tant de cachet à cette lecture.

PETE FROMM:




Aucun commentaire:

Publier un commentaire