jeudi 19 mars 2020

Ne soyons plus les mêmes.


Ne soyons plus les mêmes.





Que faire si ce n’est s’épancher sur du papier,
Jouer à un jeu simple avec des sentiments ressentis, comme ceux d’hier…
Trouver en soi la poésie qui manque à nos journées et la libérer,
Pour ainsi rêver les yeux baissés les pensées d’autrefois en arrière.


Chercher en nous de quoi se faire du bien un instant ou plus longtemps et laisser ainsi s’écouler les minutes,
Ouvrir son regard aux autres, aux tiens aux miens et tendre ses mains à qui les veut.
Aider, offrir, faire plaisir mais encore et surtout en communion éviter la chute,
Toi et moi, nous pouvons y parvenir dès aujourd’hui, oui toi aussi qui me lis tu le peux.


Chanter à sa fenêtre, et ainsi faire courir sur nos rues désertes des mélodies heureuses,
Écrire sur nos murs ou nos feuilles de papier nos mots peureux, nos moments frileux mais soulageant.
Donner écho chaque soir à ces quelques notes enivrantes, par nos mains vibrantes, pas du tout honteuse,
Songer à ces dévoués, à nos aînés, les aider en prêtant l’oreille, obéissants et en les encourageant.


Demain, toi et moi sourirons encore à la vie n’est-ce pas ?
Aujourd’hui est un combat que nous menons de front et avec parfois douleurs et craintes.
La vie est si simple quand on s’enferme, on oublie l’encombrant et on va bien au-delà,
Mais surtout, demain… N’oublie pas d’où l’on revient, souviens toi d’hier pour construire toujours et sans plaintes.


Que demain toi et moi ne soyons plus les mêmes.

©Vincent Vallée

Aucun commentaire:

Publier un commentaire