dimanche 24 janvier 2021

Underground railroad de Colson Whitehead par Vincent Vallée

 



Premier roman de l'année pour moi et un cadeau de mes fils. Ils savent que j'aime les récits sur la ségrégation, le quotidien des noirs d'Amérique et donc les critiques les ont amenés à m'acheter celui-ci.

Et pourtant, malgré les bonnes critiques, les prix qu'il a obtenu, j'ai peiné à le lire, vraiment peiné… Ce roman raconte la fuite incessante de Cora, une jeune noire, propriété d'un blanc américain, sans scrupules et considérant les noirs comme des bêtes et pire encore… Cora a le goût de l'évasion, l'envie aussi, la persévérance nécessaire pour y parvenir. Impossible sinon, de fuir tout ce qu'elle fuit dans ce roman, impossible aussi de résister à ce destin affreux, ses malchances et déconvenues. C'est un chemin de fer souterrain imaginé par l'auteur qui va permettre ses évasions mais cet aspect du roman n'est pas suffisamment exploité je trouve, alors que c'est pourtant le fil conducteur… Le récit aurait pu être terrible, envoutant, instructif s'il avait été simplifié, bien écrit, bien découpé, plus abordable.

Ce roman plonge dans toute l'horreur que fut cette longue, trop longue période de soumission et d'esclavagisme. Cependant ce roman est selon moi, mal écrit, les chapitres mal découpés et trop longs. Les personnages sont presque plus nombreux que les mots, on est perdu entre les flash-backs et les longues descriptions de vies de chaque intervenants. Ce roman a pourtant réussi à recevoir le prix Pulitzer. Je ne comprends pas pourquoi.

Je suis donc déçu d'autant plus que c'est un cadeau de mes fils, pour une fois j'ai persévéré à le lire pour cette raison mais plus jamais je ne me forcerai à lire si je ne suis pas happé avant la moitié du récit.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire