jeudi 25 mars 2021

Sukkwan Island de David Vann par Vincent Vallée

 Sukkwan Island de David Vann




Ce roman de David Vann est une surprise pour moi. Je note que l'auteur aime, se concentre même, sur la relation parent/enfant, il y a donc là quelque chose de personnel à écrire, exorciser de la part de l'auteur et ce roman nous laisse imaginer le pire dès les premières pages...

En effet, cet ouvrage se découpe selon moi en deux partie, la première étant intrigante et presqu'en huis clos car nous découvrons deux personnages : Roy et Jim son père, qui débarque sur une île au sud de l'Alaska. Ils y arrivent pour une année à passer ensemble dans une cabane aménagée et achetée par Jim le père. Jusque là on se dit que l'amorce est sympa, mais on ressent de suite un malaise, quelque chose qui cloche chez le père. Il est étrange, pleure la nuit et est tout à fait normal le jour. Roy lui, est un jeune garçon de treize ans, la puberté du jeune garçon est souvent évoquée, un peu trop dans la seconde partie du livre. Pour le dire cash, je ne comprends pas cette persévérance de l'auteur à indiquer que le jeune homme se masturbe... Je cherche encore la raison mais rien...
Sans dévoiler le récit, je peux dire que la fin de la première partie m'a scotché, choqué même. Je ne comprends pas ce qui se passe et c'est pourtant clair, mais dans le déroulement du récit, ça ne colle pas, rien ne peut laisser imaginer une telle chose, un tel déroulement.

Dans la deuxième partie du roman que je ne détaillerai pas ici car ce serait risquer d'en dire trop, j'ai été plus déçu par le déroulement de l'histoire. Je reste troublé et ennuyé par les détails insistants de l'auteur à revenir sur un même sujet concernant Roy. Quand vous aurez lu le livre, vous comprendrez que je parle du sac de couchage et ce qui s'y trouve. Non pas que je trouve ces passages anormaux mais les détailler avec insistance, c'est inutile. 

L'exercice est difficile, vous dire mon ressenti sans dévoiler le roman afin que vous aussi le lisiez. J'espère y être arrivé tout de même.
C'est un roman psychologique sans nul doute, mais un peu trop appuyé, trop insistant. Et l'issue aurait pu être bien mieux déroulée, ficelée. (J'ai mon idée concernant une fin bien choquante pour demeurer sur le thème).
J'ai lu ce roman en alternance avec le livre papier et ma liseuse, ce qui me permet de lire bien plus vite et de vous donner mon avis plus souvent.
Bonne découverte !

David Vann :






Aucun commentaire:

Publier un commentaire